5 points importants pour une communication Père – Fils appaisée.

in #famillelast month

Quelques remarques qui auraient pu m’aider dans les années 2 000.

A. Au sujet de sa carrière

Vous vous inquiétez au sujet de la carrière professionnelle de votre fils, parlez lui de la vôtre, comment vous en êtes arrivé là, quels sont vos projets, quels sont vos rêves.

B. Au sujet de sa santé

Vous vous préoccupez de sa santé. Parlez lui de la votre. Quelle médecine vous avez choisie, quelles difficultés vous rencontrez, comment vous vous soignez, quel est votre rapport à la maladie.

C. Parler de ses émotions

Le plus difficile est de discuter sans donner des conseils et sans s’énerver. Les conseils, il les a déjà eu lorsqu’il avait 5 ans, 8 ans 12 ans… Les conseils non sollicités ne sont jamais écoutés, ni par moi, ni par vous, ni par personne.

Expliquez lui pourquoi vous vous mettez en colère, quelles sont vos peurs et ce que vous faites pour apprendre à mieux connaître vos émotions et leur effets sur votre santé.
Lisez « Aimer, c’est se libérer de la peur » du Dc Jampolsky.

D. Mettre des règles

Si il vit toujours chez vous, il y a peut-être des règles à fixer.
Une règle permets de ne pas se confronter sans arrêt au même problème.
Comment fixer une règle : en en discutant calmement ?
En expliquant pourquoi le comportement que vous ne pouvez pas supporter vous énerve.

N’oubliez jamais de souligner un comportement positif plutôt que de relever systématiquement les attitudes négatives.

Vous aidez mieux votre fils si vous êtes en forme que si vous êtes déprimé, prenez soi de vous.


image.png

Image de Tim Mossholder sur Unsplash

E. La communication non-violente

Durant la grossesse de leur épouse les pères pourrait apprendre quelques notions de communications non-violentes
Commencez dès aujourd’hui avec les magnifiques vidéos de Marsall Rosenberg disponible sur Youtube, achetez ses bouquins ou participez à des séminaires de CNV.

Bon courage pour la suite !