You are viewing a single comment's thread from:

RE: L'étalon-bitcoin, la vision de Saifedean Ammous

in #fr2 years ago

J'aimerais tellement voter une dizaine de fois pour cet article de référence.
C'est tellement passionnant que je vais le partager sur les réseaux sociaux.

J'ai néanmoins quelques remarques sur les propos de Saifedean Ammous. Il évoque qu'une bonne monnaie doit être fongible (à juste titre). Mais le bitcoin ne l'est pas. La réusage d'input en output fait qu'on suivre la vie des fragments de bitcoins.

Par rapport à la préférence temporel, je suis heureux que ce soit évoqué. Mais le problème n'est pas tant la monnaie que les thèses utilisées dans notre économie.
Un mixte dépense / investissement avec une préférence pour le premier permet de soutenir une croissance à travers le crédit. L'idée est que la quantité de monnaie suive la croissance. C'est bien pratique lorsqu'on veut acheter sa maison ou qu'une entreprise souhaite acheter une machine outil (plutôt que d'attendre 15 ans d'épargnes).

Qu'on soit d'accord ou pas, la monnaie n'est que le reflet de la politique économique et également d'un choix de société.

Je suis assez partagé car j'ai l'impression qu'il a une préférence pour une forme d'élitisme de l'usage de bitcoin alors que l'idée de départ était vraiment de construire un système de paiement cash en P2P.

Sort:  

Merci pour le partage @evildido !

Il évoque qu'une bonne monnaie doit être fongible (à juste titre). Mais le bitcoin ne l'est pas. La réusage d'input en output fait qu'on suivre la vie des fragments de bitcoins.

Il me semble qu'il y a des gens qui travaillent à faire en sorte que la confidentialité soit améliorée. J'ai entendu parler de Dandelion même si je n'ai pas la moindre idée de comment ça fonctionne. Sinon il y a quelques techniques genre celles qui sont implémentées dans le wallet Samourai, les stealth addresses et le bon vieux mixage. Côté BCH, il y a CashShuffle un service de mixage qui fonctionne sans tiers de confiance.

Par rapport à la préférence temporel, je suis heureux que ce soit évoqué. Mais le problème n'est pas tant la monnaie que les thèses utilisées dans notre économie.
Un mixte dépense / investissement avec une préférence pour le premier permet de soutenir une croissance à travers le crédit. L'idée est que la quantité de monnaie suive la croissance. C'est bien pratique lorsqu'on veut acheter sa maison ou qu'une entreprise souhaite acheter une machine outil (plutôt que d'attendre 15 ans d'épargnes).

C'est le discours keynésien des banquiers centraux. Une monnaie déflationniste poserait quelques problèmes, oui. Mais est-ce que ces problèmes seraient pires que dans notre économie inflationniste actuelle, ponctuée par des cycles économiques et des crises régulières ? La prochaine crise pourrait avoir lieu très bientôt d'ailleurs.

L'auteur idéalise un peu l'or mais il marque en point en disant que les périodes de prospérité dans l'Histoire coïncident avec l'usage de l'or comme monnaie. Il faudrait que je creuse la question.

Qu'on soit d'accord ou pas, la monnaie n'est que le reflet de la politique économique et également d'un choix de société.

Le propos de Ammous, c'est qu'il faudrait laisser le marché (les gens) décider quelle monnaie utiliser. Actuellement en France, l'État impose l'euro et la politique monétaire de la BCE. Bitcoin n'est pas assez développé mais je pense que s'il commence à être utilisé comme monnaie, l'État français l'interdira.

Je suis assez partagé car j'ai l'impression qu'il a une préférence pour une forme d'élitisme de l'usage de bitcoin alors que l'idée de départ était vraiment de construire un système de paiement cash en P2P.

Il manque un peu d'ambition, je dirais. Peut-être est-ce parce qu'il est économiste, et non ingénieur informatique.